Pilote de ligne - Devenir pilote de ligne
14479
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-14479,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Pilote de ligne

Introduction

Paris aujourd’hui, New York demain… qui n’a pas rêvé de relier les quatre coins du monde et d’avoir son bureau au dessus des nuages aux commandes d’un avion de ligne ? Toutefois, avant de devenir pilote de ligne, il faudra accumuler brevets, licences et heures de vol. Ces formations demandent une fort investissement personnel, financier également lorsque vous passez par la filière privée.

Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité » (Antoine de Saint Exupéry)

Le métier de pilote de ligne

Le pilote de ligne fait partie du personnel navigant technique (PNT). Il a en charge la sécurité des passagers et de l’équipage mais il peut également transporter du fret. Il prépare le vol en tenant compte de tous les éléments : conditions de vol, itinéraire à respecter, météo, … C’est également le pilote de ligne qui calcule la quantité de carburant nécessaire à son vol. Dans le cockpit, pendant le vol, il contrôle l’ensemble des paramètres, gère les ordinateurs de bord, et maintient une liaison permanente avec les centres de contrôle présents au sol. Même si le pilotage est désormais automatique, l’informatique est plus que jamais présente. A bord, le pilote est le responsable de toute l’équipe navigante (copilote et PNC) mais aussi des passagers. Il est tenu de parler anglais couramment.

Être commandant de bord sur une ligne internationale est le couronnement d’une longue carrière. Le plan de carrière d’un pilote, dans une compagnie majeure, se déroule généralement de la manière suivante : on commence copilote sur les courts et moyens courriers, puis on est copilote sur de longs courriers, puis Commandant De Bord sur les courts et moyens courriers et pour terminer CDB sur les longs courriers.

Turbulences météorologiques, espaces aériens encombrés, difficultés à atterrir par temps de verglas, … sont autant de raisons d’avoir une bonne résistance physique et psychologique. Une fois pilote, vous passerez chaque année une visite médicale. Une bonne hygiène de vie est nécessaire pour effectuer ce métier. Les contrôles en simulateurs portent sur la capacité à piloter, sur la maîtrise des manœuvres d’urgence et de secours, sur votre temps de réactivité. Durant sa carrière, un pilote de ligne est régulièrement contrôlé pour s’assurer de son aptitude physique et professionnelle.

Les qualités requises / Formation

Il faut savoir que les principales qualités pour être pilote sont la maturité, la rigueur, la maîtrise de soi, le sens du travail en équipe, les qualités relationnelles, la disponibilité, la résistance physique et nerveuse ainsi que l’humilité. 

Bien entendu, une très bonne maitrise de l’anglais est indispensable.

Formation : Pour commencer une carrière de pilote de Ligne, plusieurs voies s’offrent à vous :

Les trois dernières formations sont gratuites.

Médical

Pensez à ménager vos nerfs ainsi qu’à avoir une bonne hygiène de vie !

Lors de leur admission dans le personnel navigant de l’aviation civile, les pilotes passent une visite médicale d’admission très poussée. Les conditions d’accès sont strictes. Vous ne devez pas avoir de maladie, de blessure ou d’infirmité rédhibitoire. Votre équilibre psychique est également apprécié. Cette visite médicale est ensuite renouvelée chaque année. A la moindre défaillance physique, la licence peut vous être retirée. Pensez à cette visite médicale avant de vous présenter au concours. Si vous le souhaitez, vous pouvez passer cette visite médicale dans l’un des Centres d’Expertise Médicale du Personnel Navigant (CEMPN) sans forcément être déjà pilote. Cette visite à un coût moyen de 400 euros selon les CEMPN.